Sport

Lions indomptables sans entreneur dépuis la fin de contrat d’Hugo Broos, à qui le tour !

Avec la prorogation du contrat du Comité de normalisation de la Fecafoot, la question du sélectionneur des Lions indomptables est de nouveau sur la table de l’instance faîtière du football camerounais. Plusieurs hypothèses s’offrent à Dieudonné Happi.

La sélection nationale du Cameroun est sans entraîneur depuis le 9 février 2018, date de la fin du contrat du coach Hugo Broos. Préoccupé par la prorogation ou non de son mandat à la tête de la Fecafoot, le Comité de normalisation ne s’est pas encore exprimé sur cette question, à un an de la prochaine coupe d’Afrique des nations que le Cameroun accueillera en 2019.

Ce 27 février 2018, la Fifa a prorogé de six mois le mandat de l’équipe de Me Dieudonné Happi à la tête de la Fecafoot. Une décision qui devrait permettre de remettre sur la table, l’épineuse question du remplaçant d’Hugo Broos. Car, comme l’a fait savoir le Comité de normalisation dans une lettre adressée au ministre des Sports et de l’Education physique le 4 décembre 2017, Hugo Broos aurait « porté un grave préjudice à l’image du Cameroun », d’où la suggestion de « mettre un terme [à son] contrat de travail » dès « l’expiration de la période de préavis contractuel de 30 jours ».

Dès lors, plusieurs hypothèses s’offrent au Comité de normalisation. Il y a quelques semaines, la presse camerounaise a évoqué les noms de Raymond Domenech et de Philippe Troussier.

Selon des sources proches du Comité de normalisation, la piste d’un entraîneur local serait également fortement envisagée par le staff dirigeant de l’instance. Une hypothèse notamment défendue par l’ancien international camerounais Samuel Eto’o qui, à plusieurs reprises, a appelé au choix d’un entraîneur local à la tête de l’équipe nationale.

« Il y a tellement de joueurs qui représentent leur pays au plus haut niveau. Ils prennent leur retraite et obtiennent des diplômes d’entraîneur, mais ils n’ont jamais eu de chance dans leur pays. Regardez Aliou Cissé [l’entraîneur du Sénégal, Ndlr], il a eu une chance et il a bien fait pour son pays. Mais c’est mon opinion et non celle de la Fédération camerounaise. Ce que j’aimerais voir, c’est plus de conviction sur le talent africain dans le coaching sur le continent. Nous pouvons faire mieux avec un entraîneur africain parce qu’il comprend mieux d’où viennent les joueurs », a déclaré l’ancien attaquant du Fc Barcelone, début février, dans les colonnes du journal anglais independent online.

Les mêmes sources affirment que des noms de Camerounais auraient même été envisagés, à l’instar de celui de Michel Kaham, entraîneur et ancien Lion indomptable. Approché par journalducameroun.com ce 27 février à l’hôtel Hilton, où il assistait au point de presse de la Fecafoot, l’intéressé n’a pas voulu réagir.

En attendant la décision finale des instances sportives et précisément celle du Minsep – qui peut choisir de prolonger le contrat d’Hugo Broos jusqu’en 2019 – la sélection nationale reste sans entraîneur. Ce, malgré l’approche de l’échéance de juin 2019, date de la tenue de la prochaine coupe d’Afrique des nations de football.

Autres aticles de la rubrique

Vidéo du jour

Duel de la semaine

Newsletter

Je souhaite rester informé et recevoir toutes les informations d'Afro10 dans ma boite mail